EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Patients > Analyses > Ac anti-thyroglobuline

Ac anti-thyroglobuline


Source : www.labtestsonline.fr

But de l'examen 

Cet examen aide au diagnostic et à la prise en charge des pathologies thyroïdiennes auto-immunes. Il permet également de les différencier des autres thyroïdites (inflammation de la thyroïde) et des autres maladies de la thyroïde, et donc de guider le traitement de la maladie.
Lorsque vous présentez un goitre (gonflement de la glande thyroïde) et/ou lorsque vos autres tests thyroïdiens tels que TSH, T4 libre ou encore T3 libre, ou encore TSH indiquent un dysfonctionnement thyroïdien; si vous présentez des signes cliniques en faveur d’une maladie thyroïdienne et chez certains patients ayant une maladie auto-immune.
 

Prélèvement  

L'échantillon sanguin est prélevé dans une veine au niveau du bras.
 

Prescription  

La recherche d’anticorps thyroïdiens est demandée pour aider au diagnostic d’une pathologie thyroïdienne auto-immune et pour la différencier des autres formes de thyroïdite ou de maladies thyroïdiennes. Il peut être utilisé pour aider à déterminer la cause d'un goitre (gonflement de la glande thyroïde). Il permet un suivi lorsque d’autres examens montrent un dysfonctionnement de la thyroïde (comme la TSH, la T4 ou la T3).
Une recherche d’anticorps thyroïdiens peut également être demandée chez des personnes ayant une maladie auto-immune non thyroïdienne (de type lupus érythémateux systémique, polyarthrite rhumatoïde ou anémie pernicieuse), développant des signes cliniques suggérant une implication de la thyroïde. L’atteinte de la thyroïde peut arriver à tous les stades de ces maladies.
 
Lorsqu’une femme enceinte présente une maladie auto-immune thyroïdienne connue (telle qu’une thyroïdite de Hashimoto ou une maladie de Basedow) ou une autre maladie auto-immune et qu’une atteinte thyroïdienne est suspectée, un dosage d’un ou de plusieurs anticorps thyroïdiens peut être demandé au début de la grossesse et de nouveau lorsque l'accouchement est proche. Ces tests sont alors utilisés pour évaluer le risque fœtal de dysfonctionnement de la thyroïde car les anticorps sont capables de traverser le placenta et de causer une hypothyroïdie ou un hyperthyroïdie chez le fœtus ou le nouveau-né.

Les anticorps thyroïdiens peuvent également être demandés lorsqu’un patient a des problèmes de fertilité et que le médecin suspecte une cause liée à des auto-anticorps.
 

Interprétation du résultat 

Une concentration modérée à élevée d’anticorps thyroïdiens peut être retrouvée dans une grande variété de maladies de la thyroïde telles que les nodules colloïdaux de la thyroïde et transitoirement dans la thyroïdite de DeQuervain.
Le cancer de la thyroïde est une tumeur très rare, dans laquelle la concentration d’auto-anticorps reste basse.
Une concentration significativement élevée démontre le plus souvent une maladie thyroïdienne auto-immune comme la thyroïdite de Hashimoto, le myxœdème primaire et la maladie de Basedow. En général, plus la concentration d’autoanticorps est élevée, plus le risque de développer une maladie auto-immune de la thyroïde est important. Pour tous ces anticorps, une présence chez la mère accroît le risque d’hypo ou d’hyperthyroïdie chez le fœtus ou le nouveau-né.
Des anticorps anti-thyroïdiens peuvent également être retrouvés dans d’autres maladies immunitaires comme le diabète de type 1, l’anémie pernicieuse, la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux disséminé (LED).
Chez certains patients sains, la recherche d’un ou de plusieurs anticorps thyroïdiens peut s’avérer positive. Leur prévalence a tendance à être plus élevée chez les femmes et à augmenter avec l’âge. Si un patient sans problème thyroïdien apparent possède des anticorps thyroïdiens, son médecin va surveiller son état de santé et pratiquer des examens de la fonction thyroïdienne (TSH, T4, T3). Car même si la majorité de ces personnes n’aura aucun trouble thyroïdien, quelques-uns peuvent en développer au cours du temps.
Exploration des cancers thyroïdiens
Les Ac anti-TG et la thyroglobuline peuvent être utilisés comme marqueurs dans certains types de cancers thyroidiens. Les Ac anti-TG peuvent, pour des raisons techniques, interférer avec les résultats de dosage de la thyroglobuline. Lorsque la TG et les Ac anti-TG sont utilisés comme outil de surveillance et restent à des valeurs élevées (ou sont bas initialement puis au fur et à mesure du temps augmentent), cela peut être lié au traitement qui n’est pas efficace ou au fait que la maladie est encore présente ou réapparaît. À l’inverse, si les concentrations diminuent et/ou sont devenues très basses ou indétectables, alors le traitement est efficace.
 

Compléments d’information 

La sensibilité et la spécificité du dosage des anticorps thyroïdiens sont en constante amélioration mais ne sont cependant pas aussi bonnes que ce que l'on pourrait souhaiter. Tous ces dosages ont évolué au cours du temps, ce qui explique leurs nombreuses appellations. Chacune des méthodes est différente par ce qu’elle mesure et par ses valeurs de référence.
C’est pourquoi, si vous avez des tests en série à effectuer notamment pour un suivi, il est important de le faire dans le même laboratoire avec la même méthode.
 

Questions fréquentes

Que peut-on faire pour prévenir, réduire ou supprimer ses anticorps thyroidiens ?
 
Il n’y a pas de changement dans le mode de vie capable de prévenir ou d’éliminer ces anticorps. Il est important pour les patients et leurs médecins d’être conscients de leur présence pour prendre des décisions médicales appropriées.


Le dosage des anticorps thyroïdiens se fait-il en routine ?
 
Non, ils sont généralement réalisés lorsqu’un patient présente une thyroïde augmentée de volume (goitre) ou des signes cliniques en faveur d’un dysfonctionnement thyroïdien. L’exploration de la thyroïde de routine est en général réalisée par des examens comme la TSH et la T4.

 

Vous êtes...

Patient
Préleveur
Prescripteur

Vos résultats d'analyse FAQ

Actualités

Un symposium EXALAB dédié au diabète

Le 9 novembre dernier, le Palais de la Bourse a acceuilli le symposium EXALAB dédié au diabète type 2, animé d'une conférence du Professeur Vincent RIGALLEAU

Gros succés pour ce symposium qui a réuni 150 personnes très intéréssées !! De riches échanges ont ponctué l'évènement !














En savoir +