EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Patients > Analyses > Albumine

Albumine


Source : www.labtestsonline.fr

L’albumine est la protéine la plus abondante dans le sang. Elle permet à l’eau plasmatique de ne pas s’échapper des vaisseaux sanguins, elle nourrit les tissus, elle transporte les hormones, les vitamines, les médicaments et les ions tels que le calcium à travers l’organisme. L’albumine est fabriquée par le foie et cette fabrication est très sensible à toute atteinte hépatique. La concentration sanguine d’albumine chute donc en cas d’insuffisance hépatique. L’albuminémie peut également diminuer soit par défaut de synthèse (apport nutritionnel insuffisant) soit par fuite de l’organisme. De telles fuites peuvent s'opérer au niveau des reins lors de diverses maladies rénales (l’albumine se retrouve alors dans l’urine); les plus grosses fuites rénales s’observent lors des syndromes néphrotiques. Les fuites peuvent aussi concerner le tube digestif lors de diverses maladies digestives appelées gastro-entéropathies exsudatives (l’albumine se retrouve alors dans les selles). Les fuites peuvent aussi concerner la peau et les tissus superficiels, par exemple en cas de brûlures étendues ou d’escarres. En cas d’inflammation de l’organisme, le foie, trop occupé à fabriquer diverses protéines inflammatoires, consacre moins d’énergie à fabriquer l’albumine qui voit alors sa concentration sanguine diminuer. Une autre cause fréquente de diminution de l’albumine sanguine est l’hémodilution. Parmi les causes moins fréquentes de diminution de l’albumine, on peut citer les hyper-gammaglobulinémies monoclonales et certains traitements médicamenteux (estrogènes). L’albumine augmente dans deux situations seulement: en cas de déshydratation (on parle d’hémoconcentration) ou lors de perfusion d'albumine (il y a surdosage dans ce cas).

 

But de l'examen 


Cet examen permet de dépister une maladie hépatique ou rénale ou pour évaluer le statut nutritionnel protéique, tout particulièrement chez les patients hospitalisés (la pré-albumine est parfois utilisée à la place de l’albumine dans ce cas).
L'examen est nécessaire si vous présentez des symptômes de maladie hépatique ou rénale, ou si votre poids corporel s’est récemment modifié, ou avant une intervention chirurgicale.
 

Prélèvement  


L'échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude.
 

Prescription  

La concentration d’albumine sanguine (albuminémie) baisse dans de nombreuses situations. Ce test est donc utilisé dans une grande variété de circonstances, pour dépister diverses maladies avant qu’elles se manifestent par des symptômes cliniques (c’est alors un outil d’orientation qui permet de décider de faire ou de ne pas faire tel autre examen complémentaire), pour aider à diagnostiquer des maladies, pour suivre l’évolution d’une maladie, pour apprécier l’efficacité d’un traitement médicamenteux.

Un médecin prescrit cet examen, souvent accompagné d’autres examens sanguins si son ou sa patiente présente des symptômes évocateurs de maladie hépatique ou rénale ou pour évaluer son statut nutritionnel, par exemple en cas de perte de poids inexpliquée.
 

Interprétation du résultat 


Un résultat d’albuminémie doit être accompagné de valeurs de référence qui permettent d’identifier quelles sont les valeurs d’albumine sanguine attendues en fonction de l’âge et du sexe. Les valeurs de référence peuvent changer en fonction de la méthode de mesure utilisée par le laboratoire.
Une albuminémie basse peut révéler une maladie inflammatoire, une maladie hépatique, une hémo-dilution ou une dénutrition. D’autres examens peuvent être alors prescrits afin de préciser les causes ou l’intensité de la maladie hépatique, de l’inflammation, de la dénutrition, par exemple des enzymes hépatiques (en cas de maladie hépatique), ou une pré-albumine (en cas de dénutrition).
Une albumininémie basse peut aussi révéler une maladie rénale lors de laquelle l’albumine n’est plus retenue par les reins et s’élimine dans l’urine. Dans ce cas la concentration d’albumine (ou de protéine) urinaire peut aussi être mesurée afin de confirmer le diagnostic et d'apprécier la sévérité de la maladie.
Une albuminémie basse peut aussi suggérer l’existence d’une maladie lors de laquelle des quantités parfois importantes d’albumine s’échappent par le tube digestif (par exemple une maladie de Crohn).
Une albuminémie élevée évoque essentiellement une déshydratation (on parle d’hémo-concentration).
 

Compléments d’information 

 
En cas de perfusions intraveineuses en grandes quantités, le dosage d’albumine sanguine peut-être faussé.
 

Questions fréquentes


Y-a-t-il des personnes qui ont plus de risques que d’autres d’avoir une albuminémie basse ?

Les personnes qui souffrent de maladies hépatiques ou rénales sont celles dont l’albumine peut chuter le plus. Les personnes dénutries ou souffrant de maladies inflammatoires chroniques, notamment de gastro-entéropathies exudatives accompagnées de périodes de diarrhée prolongées développent volontiers des hypo-albuminémies.

 
Y-a-t-il des auto-tests pour mesurer l’albumine sanguine ?

Non, pas pour l’albumine sanguine. En revanche, il est possible de tester la présence d’albumine urinaire à l’aide de bandelettes urinaires.

 
Quelle est la différence entre ces trois tests: albumine, pré-albumine et micro-albumine ?

L ’albumine et la micro-albumine sont les mêmes molécules, tandis que la pré-albumine est une molécule entièrement différente. L’examen micro-albumine correspond à la mesure d’albumine urinaire en petite quantité et permet de mesurer le risque pour un individu de développer une maladie rénale. La pré-albumine est un excellent marqueur de dénutrition, plus sensible et précoce que l’albumine, permettant de dépister des atteintes infra-cliniques, par exemple en cas d’hospitalisation prolongée. Il s’agit plus volontiers (que pour l’albumine) d’un marqueur de seconde intention et de suivi de dénutrition.