EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Patients > Analyses > Bilirubine

Bilirubine


Source : www.labtestsonline.fr

La bilirubine est un pigment jaune présent dans la bile. Elle provient de la destruction de l’hémoglobine, pigment rouge coloré des globules rouges qui assure le transport de l’oxygène aux tissus. Une très faible quantité de bilirubine est présente normalement dans le sang.

But de l'examen 


Cet examen permet de dépister ou suivre les affections hépatiques telles que les « jaunisses » (ictères), les pathologies hépatiques comme les hépatites, les cirrhoses,…
Il permet également de contribuer au diagnostic chez l’enfant de certaines maladies génétiques hépatiques, et prévenir chez le nouveau-né les risques d’atteintes du cerveau (ictère nucléaire) liées à des élévations trop importantes de la bilirubine non conjuguée.
 

Prélèvement  


L’échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude ou par piqûre au talon chez le nouveau-né ou le nourrisson.
 

Prescription  

Devant un état de «jaunisse» ou ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux), une concentration élevée de bilirubine nécessitera des investigations complémentaires. Une valeur très élevée de bilirubine peut signifier qu’une trop grande quantité de globules rouges est détruite, ou que le foie est incapable de la métaboliser.
Il n’est pas rare de voir des valeurs élevées de bilirubine chez les jeunes nouveau-nés (bilirubine néonatale). Dans les premiers jours de la vie, jusqu’à 50 % des nouveau-nés à terme et plus chez les prématurés, peuvent avoir une valeur élevée de la bilirubine: ceci correspond à une immaturité hépatique qui se résout toute seule en quelques jours. Dans d’autres circonstances, beaucoup plus rares, il peut y avoir une destruction très importante des globules rouges des nouveau-nés à cause d’une incompatibilité sanguine. Chez les enfants plus âgés et chez les adultes, la bilirubine est dosée pour diagnostiquer ou suivre des pathologies hépatiques (telles que les hépatites, ou les cholestases, ou les cirrhoses…).
 

Interprétation du résultat 

Nouveau-nés: la bilirubine en concentration excessive peut créer des dommages dans le développement des cellules du cerveau entraînant des retards mentaux, des anomalies physiques… Il est important que la bilirubine ne s’élève pas trop chez les nouveau-nés. Quand le taux de bilirubine approche d’un seuil critique, un traitement spécifique pour le réduire doit être mis en œuvre. Une valeur excessive de la bilirubine peut être due à la destruction importante des globules rouges lors d’incompatibilité rhésus entre les sangs (mère de rhésus négatif, père positif et fœtus de rhésus positif: la mère développe des anticorps contre les globules rouges du nouveau-né qui sont alors détruits).
Adultes et enfants: en présence de jaunisse les dosages de bilirubine sont prescrits (avec d’autres tests) pour caractériser et préciser les atteintes hépatiques. Les concentrations de bilirubine servent à suivre la progression de la jaunisse et à en préciser l’origine (hémolyse ou atteinte hépatique). Ceci peut être réalisé en déterminant les concentrations des deux formes de bilirubine, directe (ou conjuguée) et indirecte (ou non conjuguée). Une élévation de la bilirubine conjuguée correspond à une atteinte hépatique avec blocage à l’écoulement de la bile (calcul biliaire, hépatites, traumatisme, réaction médicamenteuse, alcoolisme chronique). Une élévation de la bilirubine non conjuguée sera observée lors de l’hémolyse (destruction exagérée des globules rouges).
 

Questions fréquentes


Peut-on présenter des anomalies des concentrations de bilirubine d'origine génétique?
 
Plusieurs situations concernant les maladies de Gilbert, de Dubin-Johnson, de Rotor et de Crigler-Najjar peuvent induire des élévations de la concentration de bilirubine. De ces quatre syndromes, la maladie de Crigler-Najjar est la plus grave. Les trois autres maladies sont en général peu graves. La maladie de Gilbert par exemple se traduit par de faibles augmentations de la bilirubine sans autre problème clinique particulier.
 
 
Comment traite-t-on des concentrations anormales de bilirubine ou la « jaunisse » ?
 
Le traitement dépend de la cause de la jaunisse. Chez les nouveau-nés, la photothérapie, l’ex-sanguino-transfusion et certains médicaments peuvent réduire les concentrations de bilirubine. Dans les maladies de Gilbert, de Rotor et de Dubin-Johnson, aucun traitement spécifique n’est nécessaire. La maladie de Crigler-Najjar nécessite une thérapie enzymatique spécifique ou une transplantation hépatique. Les ictères ou jaunisses causés par des obstructions, telles que les calculs biliaires, ont le plus souvent une réponse chirurgicale pour supprimer le blocage. Les ictères des cirrhoses, souvent la conséquence de l’alcoolisme chronique, ne répondent à aucune thérapie: la suppression de l’alcool et une bonne nutrition peuvent améliorer la situation, si le foie n’a pas été trop atteint.
 

Y a-t-il quelque chose à faire pour maintenir la bilirubine à des valeurs usuelles ?
 
Même s’il n’y a rien de spécifique à faire, il est évident qu’une consommation excessive et chronique d’alcool peut conduire à des atteintes hépatiques jusqu’à la cirrhose.
Eviter la consommation excessive d’alcool, certaines drogues toxiques et avoir une bonne alimentation aide à maintenir le foie dans un état sain.
 

Quels sont les signes et symptômes d’une augmentation des concentrations de la bilirubine ?
 
L’ictère (ou la « jaunisse »), les urines brunes, les selles décolorées et le prurit (démangeaisons) généralisé sont fréquents et retrouvés dans les cholestases (ictères par obstruction). Dans les cas graves, des douleurs abdominales importantes, de l’anorexie, des vomissements et de la fièvre peuvent être observés. Des élévations de la bilirubine peuvent aussi être observées dans les cancers et atteintes de la rate.

 

Vous êtes...

Patient
Préleveur
Prescripteur

Vos résultats d'analyse FAQ

Actualités

Votre laboratoire de LANGON déménage !

Fermeture exceptionnelle le lundi 10 aprés-midi : 
Votre laboratoire EXALAB de Langon déménage !
A partir du mardi 10 juillet 2017, votre laboratoire est transféré à l'adresse suivante :

74, cours du Général Leclerc
33210 Langon


Tel : 05 56 63 38 55

Horaires :
Du lundi au vendredi de 7h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30
Le samedi de 7h30 à 12h00

Profitez de 20 places de parking 
En savoir +