EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Blog > Générale > Une révolution en bactériologie...

Une révolution en bactériologie...

Toutes celles et tous ceux qui ont appris et pratiqué la bactériologie se souviennent que l’identification des bactéries reposait classiquement sur les caractères phénotypiques d’espèce: la présence d’enzymes et la fermentation des sucres, mise en évidence avec des galeries miniaturisées et automatisées.

La spectrométrie de masse utilise un principe très différent. Elle permet l’analyse des protéines (ribosomales et membranaires) composant la cellule bactérienne, en utilisant une technologie innovante : MALDI-TOF (Matrix Assisted Laser Desorption Ionisation Time of Flight).
 
Comment ça marche ?
L’échantillon (la colonie à identifier) est déposé sur une lame, placée dans l’automate. L’échantillon est bombardé par un rayon laser qui provoque l’ionisation en phase gazeuse des protéines. Les ions formés sont accélérés et envoyés dans un tube sous vide où ils sont séparés en fonction de leur masse et donc de leur vitesse.
Plus la masse est petite, plus la vitesse est grande. À l'extérieur du tube, un détecteur enregistre l’arrivée
des ions et définit un spectre caractéristique des protéines de la bactérie. Ce spectre est comparé à ceux de la base de données. Le tout en …une quinzaine de minutes.
 
À quoi ça sert ?
Installée au laboratoire de bactériologie du Haillan en février 2011, la spectrométrie de masse est utilisée en routine depuis l’été 2011 pour toutes les identifications de bactéries.
Simple d’utilisation, sans consommables, très rapide et précise (la base de données recense toutes les bactéries d’intérêt médical), elle s’est imposée comme l’élément central du laboratoire. Elle a aussi beaucoup simplifié la démarche diagnostique, en rendant inutile les tests d’orientation (catalase, agglutination des staphylocoques ou des streptocoques).
Retour page précédente