EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Patients > Analyses > LDH

LDH


Source : www.labtestsonline.fr

La lactate déshydrogénase (LDH ou LD) est une enzyme  qui est retrouvée dans presque tous les tissus mais seule une petite quantité de LDH est  habituellement trouvée dans le sang. Elle reste généralement à l'intérieur des cellules des tissus. Cependant, quand les cellules sont abîmées ou détruites, elles libèrent leur LDH dans le torrent circulatoire sanguin, provoquant ainsi une augmentation de la concentration sanguine de LDH. Pour cette raison, la LDH est utilisée comme marqueur général d'une lésion cellulaire; elle n'est pas utile pour déterminer quelles cellules ou tissus spécifiques sont abîmées.
Les augmentations de LDH peuvent être déterminées soit en mesurant la LDH totale soit les isoenzymes de la LDH. Une concentration de LDH totale résulte de la mesure de l'ensemble de cinq isoenzymes différentes de la LDH (présentant chacune des versions moléculaires légèrement différentes). Une concentration augmentée de LDH totale montrera la présence d'un dommage tissulaire mais elle n'est pas spécifique. Par elle-même, elle ne peut pas servir à identifier la cause sous-jacente ou sa localisation.
Bien qu'il y ait quelques chevauchements, chacune des cinq isoenzymes de la LDH tend à être concentrée dans des tissus spécifiques de l'organisme. A cause de ceci, les mesures des concentrations individuelles de chaque isoenzyme de la LDH peuvent être utilisées, avec d'autres tests, pour aider à identifier la maladie ou l'état provoquant le dommage cellulaire et à identifier les organes et les tissus impliqués. En général, les localisations des isoenzymes tendent à être les suivantes:
LDH-1 - coeur, globules rouges, rein, cellules germinales
LDH-2 - coeur, globules rouges, rein (mais en moindre quantité que la LDH-1)
LDH-3 - poumons et d'autres tissus
LDH-4 - globules blancs, nodules lymphatiques, muscle, foie (mais en moindre quantité que la LDH-5)
LDH-5 - foie, muscle
Bien que toutes les isoenzymes soient représentées dans la LDH totale, la LDH-2 représente habituellement le plus fort pourcentage. Dans l’infarctus du myocarde la LDH-1 est la plus augmentée (et donc le rapport LDH-1/LDH-2 devient supérieur à 1). Dans les atteintes des muscles (myolyses) et du foie (en particulier les hépatites), la LDH-5 est la plus augmentée (et donc le rapport LDH-5/LDH-2 devient supérieur à 1).
 

But de l'examen 


Cet examen permet d'aider à identifier la cause et la localisation d'un dommage tissulaire dans l'organisme, et à contrôler son évolution. La LDH est augmentée dans une grande variété de situations pathologiques, ceci étant dû à sa large distribution tissulaire. Historiquement, elle a été utilisée pour aider au diagnostic et à la surveillance de l'infarctus du myocarde (ou"crise cardiaque"), mais la troponine l'a remplacée.
L'examen est nécessaire en même temps que d'autres examens de biologie, quand votre médecin soupçonne que vous présentez une pathologie aiguë ou chronique entraînant une destruction tissulaire ou cellulaire et qu'il souhaite identifier et suivre le problème.
 

Prélèvement  

L'échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude.
 

Prescription  

Généralement, la LDH est utilisée comme indicateur général de l'existence et de la sévérité d'un dommage tissulaire aigu (à court terme) ou chronique (à long terme) et, quelquefois, comme moniteur d'évolutions progressives. Les isoenzymes de la LDH peuvent aussi être utilisées pour aider à déterminer quels organes sont vraisemblablement impliqués.
L'utilisation globale de la LDH et des isoenzymes de la LDH a diminué. Traditionnellement, elles ont été le plus fréquemment utilisées, avec d'autres tests comme la CK et la CK-MB, pour aider au diagnostic et au contrôle des infarctus du myocarde. Cependant, cette utilisation de la LDH, a presque entièrement été remplacée par des mesures de troponine au cours des dernières années parce que cette dernière est plus spécifique et plus sensible des lésions du myocarde.
La LDH totale peut être combinée avec d'autres tests, comme test de dépistage lorsque votre médecin suspecte certains types de dommages cellulaires ou tissulaires. Si la LDH totale est augmentée, le médecin peut demander les isoenzymes de la LDH, ou plus fréquemment d'autres tests comme l'ALT, l'AST ou la PAL pour aider au diagnostic de votre état et à déterminer quels sont les organes qui sont impliqués (foie, coeur,...). Une fois que le problème aigu ou chronique est diagnostiqué, la LDH totale peut être utilisée à intervalles réguliers pour suivre sa progression et/ou sa guérison.
La LDH peut être aussi occasionnellement utilisée pour contrôler le dommage causé par un traumatisme musculaire ou une lésion et pour aider à identifier une anémie hémolytique (anémie causée par la destruction des globules rouges, soit parce qu'ils sont anormalement fragiles, soit parce qu'ils sont abîmés mécaniquement, comme par une valve cardiaque artificielle.
La LDH et les isoenzymes de la LDH peuvent être encore demandées occasionnellement en même temps que la CK et la CK-MB lorsqu'un patient présente des symptômes de crise cardiaque, mais ceci est de plus en plus rare. Dans la plupart des cas, le médecin utilise les concentrations de troponine et celles de CK et de CK-MB au lieu de la LDH.
 

Interprétation du résultat 


Des concentrations augmentées de LDH et des modifications des rapports entre les isoenzymes de la LDH indiquent habituellement certains types de dommages tissulaires. Habituellement, les concentrations de LDH vont augmenter lorsque la destruction cellulaire commence, culminer après un certain temps, et ensuite commencer à baisser. Par exemple, quand quelqu'un a une crise cardiaque, les concentrations sanguines de LDH totale vont augmenter dans les 24 à 48 heures, culminer en 2 à 3 jours, et retourner à la normale en 10 à 14 jours. Les concentrations de LDH sont augmentées dans de nombreuses autres conditions reflétant sa large distribution tissulaire. Une augmentation de la LDH peut être observée au cours ou avec des:
- accident vasculaire cérébral (AVC, attaque)
- médicaments (anesthésiques, aspirine, narcotiques, procaïnamide) et alcool
- anémie hémolytique
- anémie pernicieuse (anémie mégaloblastique)
- mononucléose infectieuse (fièvre glandulaire)
- infarctus intestinal et pulmonaire
- maladie rénale
- maladie hépatique
- dystrophie musculaire
- pancréatite
- certains cancers et lymphomes
Dans quelques atteintes chroniques et progressives, et lors de la prise de certains médicaments, des concentrations modérément élevées de LDH peuvent persister.
Les concentrations basses ou normales de LDH n'indiquent pas un problème particulier. Des concentrations basses sont quelquefois observées quand un patient ingère de grandes quantités d'acide ascorbique (vitamine C).
 

Compléments d’information 

De nombreuses choses peuvent modifier les résultats de LDH mais elles ne doivent pas nécessairement provoquer de l'inquiétude; par exemple:
- l'exercice intense peut entraîner des augmentations temporaires de la LDH
- l'hémolyse d'un échantillon sanguin peut provoquer des faux positifs. L'hémolyse correspond à une rupture des globules rouges dans l'échantillon sanguin ce qui peut arriver lorsqu'il est manipulé brutalement, conservé à des températures extrêmes ou lorsque le prélèvement a été difficile. C'est l'isoenzyme LDH-2 qui sera la plus augmentée.
Si votre concentration de plaquettes est augmentée, la LDH sérique sera artificiellement élevée sans représenter la LDH vraiment présente.

Questions fréquentes


Pourquoi plus d'une seule isoenzyme de la LDH serait augmentée? 

Plusieurs isoenzymes de la LDH peuvent augmenter en même temps lorsque plusieurs organes sont impliqués. Par exemple lorsqu'un patient a une pneumonie, puis une crise cardiaque. Dans un autre exemple, plus d'une isoenzyme de la LDH peut être augmentée lorsqu'un patient a une maladie progressive comme un cancer avec des métastases dans différents organes.
Bien que les différentes isoenzymes de la LDH soient concentrées dans des tissus spécifiques, il y a le même chevauchement que celui de leur localisation. Une seule cause peut jusqu'à un certain degré provoquer l'augmentation de plusieurs d'entre elles. Par exemple, un exercice intense peut augmenter de manière temporaire les LDH-1, LDH-2, et LDH-5.

Vous êtes...

Patient
Préleveur
Prescripteur

Vos résultats d'analyse FAQ

Actualités

Votre laboratoire de LANGON déménage !

Fermeture exceptionnelle le lundi 10 aprés-midi : 
Votre laboratoire EXALAB de Langon déménage !
A partir du mardi 10 juillet 2017, votre laboratoire est transféré à l'adresse suivante :

74, cours du Général Leclerc
33210 Langon


Tel : 05 56 63 38 55

Horaires :
Du lundi au vendredi de 7h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30
Le samedi de 7h30 à 12h00

Profitez de 20 places de parking 
En savoir +