EXALAB Biologie médicale

Laboratoires de biologie médicale a Bordeaux et en Gironde

Exalab Laboratoires > Patients > Analyses > Testostérone

Testostérone


Source : www.labtestsonline.fr

Le Temps de Céphaline plus Activateur (TCA) mesure la fonctionnalité de la voie intrinsèque et de la voie commune de la coagulation. En cas de saignement, l’organisme utilise la cascade de la coagulation pour produire un caillot sanguin qui va colmater la brèche vasculaire, prévenir de futures pertes sanguines et permettre aux tissus lésés de se cicatriser. 
La cascade de la coagulation comprend une série de facteurs de la coagulation produits par le foie. Ces protéines sont activées séquentiellement par la voie de la coagulation intrinsèque (voie du contact) ou extrinsèque (voie tissulaire). Ces deux voies aboutissent à une voie commune et permettent ainsi la formation d’un caillot sanguin stable.
Chaque composante de la cascade de coagulation doit fonctionner correctement et être présente en quantité suffisante pour que la coagulation se fasse normalement. En cas de déficit constitutionnel ou acquis en l’un ou plusieurs de ces facteurs, ou si ces facteurs ont une fonction anormale, la formation d’un caillot stable sera inhibée et des saignements et/ou des thromboses pourront être observés.
Le TCA mesure le temps qu'il faut à un plasma pour coaguler dans un tube à essai après addition de céphaline et d’un activateur. Lorsque l'échantillon met plus de temps que la normale pour coaguler, le TCA est dit « allongé».

But de l'examen 

Cet examen permet d'évaluer la sécrétion de testostérone en cas de troubles sexuels chez l’homme (dysérection, infertilité, puberté précoce ou tardive) et chez la femme (infertilité, hirsutisme, syndrome des ovaires polykystiques).
Il est nécesaire chez un homme lors de la recherche de la cause d’une infertilité ou en cas de difficultés à obtenir ou à maintenir une érection.
Chez un jeune garçon qui présente des signes de maturité sexuelle précoce ou tardive.
Chez une femme qui présente des signes de masculinisation : voix rauque, pilosité excessive (hirsutisme), une infertilité ou des troubles des règles ; absence de règles (aménorrhée) ou règles irrégulières (dysménorrhée).
 

Prélèvement  

Un échantillon de sang prélevé dans une veine du pli du coude, généralement en début de matinée parce que la sécrétion de testostérone est plus élevée le matin que le soir.

Prescription  

L’intérêt de la mesure de la concentration de la testostérone dans le sang est différent selon que le dosage concerne un homme, une femme ou un jeune garçon.
Le dosage de la testostérone a pour indications :
Chez le jeune garçon :
• l’évaluation de la puberté en cas de signes de puberté retardée ou précoce
Chez l’homme adulte :
• la diminution de la libido
• la dysfonction érectile 
• l’infertilité
Chez la femme :
• l’infertilité et les troubles des règles
• l’hirsutisme (augmentation de la pilosité avec localisation masculine)
• les signes de virilisation
• les tumeurs ovariennes 
Dans les deux sexes :
• l’infertilité
• les tumeurs surrénaliennes
• les troubles hypothalamo-hypophysaires
• les hyperplasies congénitales des surrénales

Interprétation du résultat 

Les concentrations de testostérone circulantes sont très variables chez l’homme avec une diminution au cours du vieillissement.
Chez l'homme, une diminution de la testostérone peut-être dû soit à une maladie des testicules eux-mêmes, soit à une maladie hypothalamique ou hypophysaire par diminution de la production de LH et FSH. Des maladies congénitales peuvent provoquer une production insuffisante de testostérone chez les jeunes hommes (syndromes de Klinefelter, de Kallman, et de Prader-Willi) ou une infertilité (dystrophie myotonique).
Une concentration diminuée de testostérone peut être la conséquence d’une altération acquise de la capacité de production de la testostérone en raison de dommages testiculaires provoqués par l’alcoolisme, une blessure ou une maladie virale.
L’utilisation de la plupart des stéroïdes anabolisants (dopage) entraîne également une diminution de la sécrétion de testostérone.
Une augmentation de la testostérone circulante chez l’homme peut être observée en cas de tumeurs testiculaires.
L’augmentation de la sécrétion de la testostérone chez le jeune garçon est habituellement la cause de la puberté précoce.
Chez la femme, une augmentation de la testostérone circulante peut indiquer l’existence d’un syndrome des ovaires polykystiques, plus rarement d’une hyperplasie des surrénales ou d’une tumeur ovarienne ou surrénalienne.

Compléments d’information 

Alcoolisme et maladie chroniques du foie chez les hommes peuvent provoquer un hypogonadisme avec diminution de la production de testostérone.
Des médicaments, androgènes et stéroïdes, peuvent réduire la sécrétion de testostérone.
Le cancer de la prostate est favorisé par les androgènes, de sorte que les hommes atteints du cancer la prostate sont souvent traités par des médicaments qui diminue la production de testostérone.

Questions fréquentes

 En cas de diminution de la sécrétion de testostérone, l’administration de testostérone peut-elle apportée quelque chose ? 

C’est en effet possible. L’administration de testostérone, en patches ou en injections, peut rétablir la concentration de testostérone. Cependant il faut savoir que chez les hommes qui présentent une dysfonction érectile avec une testostérone diminuée, l’administration de testostérone n'améliore pas les symptomes dans tous les cas. Le médecin détermine le traitement adapté selon le cas.


Pourquoi le dosage de la testostérone peut-il être indiqué chez une femme ? 

Bien qu’il s’agisse de la principale hormone masculine, la testostérone est sécrétée chez les femmes en petites quantités. Elle est nécessaire à l’équilibre hormonal et contribue aux fonctions normales de l’organisme. Cependant il est possible qu’une production excessive de testostérone soit à l’origine d’un hirsutisme, de troubles des règles, ou d’une infertilité. Le dosage de la testostérone, avec d’autres examens biologiques, peut aider le médecin à en comprendre la cause.


La pilosité est-elle proportionnelle à la quantité de testostérone ? 

Des études ont montré une relation entre la pilosité et la testostérone. Cependant, la croissance des poils en réponse à la stimulation par la testostérone diffère selon les parties du corps. Chez l’homme par exemple, la testostérone stimule la pilosité abdominale et dorsale alors qu’elle favorise la perte des cheveux.


Qu’est ce que la testostérone libre et la testostérone biodisponible ? 

La majeure partie de la testostérone circule dans le sang liée à deux protéines, l'albumine et la "sex hormone binding globulin" (SHBG). Seule une petite quantité de testostérone (1-4 %) est libre (non liée aux protéines) et disponible pour pénétrer dans les tissus. La testostérone étant faiblement liée à l'albumine, cette fraction peut également être disponible pour les tissus alors que la testostérone fortement liée à la SHBG est trop difficilement dissociable pour être active. Les dosages de la testostérone libre ou de la testostérone biodisponible fournissent une mesure de la quantité de testostérone active au niveau des tissus.
La testostérone libre est habituellement calculée à partir des mesures de la testostérone et de la SHBG circulantes alors que la testostérone biodisponible est réellement dosée.
Les concentrations de testostérone libre et biodisponible sont affectées par la concentration de SHBG. Les augmentations de SHBG sont provoquées par la cirrhose, les traitements anticonvulsivants, les traitements œstrogèniques, l’hyperthyroïdie, le vieillissement. Les diminutions sont dues à l’hypothyroïdisme, l’utilisation des androgènes, le syndrome néphrotique, le syndrome des ovaires polykystiques, l'obésité. Dans ces situations, la mesure de la testostérone libre ou biodisponible est utile au diagnostic.